Inciter les étudiants à la compétition et à la création d’emploi

Il est temps de parvenir a une reforme a long terme par l’ensemencement de la prochaine génération de leaders libertaires et la construction du plus grand mouvement libertaire.PHOTOS DE L'AVENIR DU BURUNDI4

A L’institut  française du Burundi (IFB) en sigle s’est tenu ce mercredi le 22 novembre jusqu’au 23 novembre une conférence régional des grands lacs organisée par students     for liberty (SFL)  Great Laks. Dans  son allocution Aimable MANIRAKIZA représentant  légal Of  students for liberty dans la région des grands lacs (Rwanda, Burundi et RDC). Il a souligné ces objectifs suivants tout en annonçant son idéal du fondement 2008. « Aider les jeunes à  comprendre la liberté économique, création de la recherche grâce à  un marche libre changes d’opinion, soutenir d’autres étudiants la communication avec les autres. C’est sur ce plus précieux thèmes que c’était centré  cette conférence. Ces étudiants qui étaient présent étaient de plus de 300 étudiants des différents Universités du Burundi ainsi que les ceux du Rwanda et la RDC ensemble. Les conférenciers étaient ceux du Burundi entre autres Faustin NDIKUMANA du PARCEM, le vice adjoint  de l’OLUCOME MAHWEGE,  Madame Irvine Floréale MURAME représentant de kazi intérim  et ceux qui sont venus de l’etranger comme le  représentant du journal libre en Afrique académie Hicham El MOUSSAOUI et Docteur Patrick représentant   de LIMS.  

 Paradoxe des ressources naturelle en Afrique                                                                                                                                                                                                                

 Dans son expose  Hicham El MOUSSAOUI Professeur à l’Université de Maroc centré sur le projet libre Afrique éducation, comment promouvoir les idées de la  liberté et de la responsabilité: Dorénavant c’est décorative  ce qui est derrière l’information, Savoir les côtés déformés, sensibiliser la population  et éveiller la conscience du peuple pour n’est pas être manipulé par les gouvernements. Pourquoi la «  Malédiction »                                                                                                                                                                                                                                                La malédiction est lié aux problèmes des ressources naturels leur gestion et la répartition .Toutes causes de cette malédiction : c’est l’absence de la démocratie, le chômage, la pauvreté et guerre civile comme il l’a indiqué  les problèmes sont dans les institutions et sont régnés par les mauvaises règles.

Solution opérationnelles pour sortir de cette malédictionPHOTOS DE L'AVENIR DU BURUNDI4

 

« Malédiction » qu’est un concept économique et politique; Politique qui signifie absence de la démocratie, économique : endettement, chômage et pauvrette, sociale = inégalité.

De ce fait, il faut une économie rentière. Mais les effets pervers ne manquent pas comme l’a indiqué Docteur Patrick  et Hicham El MOUSSAOUI.

 Sur le plan politique : absence  de démocratie contrôle de l’argent et des ressources du sous –sole. Ces contribuables le grand argent dans l’armée

Sur le plan économique : le chômage, la pauvrette et la monnaie national se renchérie les produit nationaux devient très chers le chiffre d’affaires va chutée sur le marché et les autres secteurs sont abandonnées : la fragilisation de l’économie. La conférence s’est terminée sur la compétition qui a opposé les trois pays à savoir  le Burundi, le  Rwanda et la RDC et cette dernière s’est terminée sur un score de  la victoire de l’équipe du Burundi contre le RDC après avoir écrasée celle du Rwanda dans la phase éliminatoire et les prix étaient repartis de façon suivante : l’équipe du Burundi a reçu 100$ et celui de la RDC 60$ et en fin le Rwanda 40$ et des livres ainsi que des cd pour enrichir la connaissance. Et s’est suivie la réception pour clôturer ces activités où tous les participants se sont rencontrés autour d’un verre pour faire un dernier réseautage.