La ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida ; Dr Josiane NIJIMBERE a déclaré que la malaria avait atteint un stade épidémique.

 

Dans  une conférence de presse de ce lundi après midis ; elle a précisé que depuis le mois de janvier  jusqu’aujourd’hui les rapports enregistrées dans les districts sanitaire du Burundi montre que à peu prés 800 personnes sont mortes à cause du paludisme et plus de 1,8 millions de personnes ont été hospitalisées  à cause de la malaria. En comparant à la période de 2016 la courbe de niveau augmente de 13% des cas de paludisme. La ministre  a  demandé de l’aide aux bienfaiteurs et tous les partenaires du Burundi en vue de sauver la population qui est sous la menace de cette épidémie. «  Les morts  occasionnées par le paludisme sont des mort évitables », a-t- elle déclaré. «  Nous avons besoins d’un montant de 31 millions de dollars de no francs pour financer notre plan de riposte »

 

 

 

Les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans plus vulnérables.

 

La ministre de la santé public et de la lutte contre le SIDA  a signalée que les femmes enceinte et l’enfant de moins de cinq ans sont beaucoup victimes de cette épidémie de la malaria ;  elle précisé que en 2016, plus de 8 millions de personnes ont été atteints par le paludisme et que 3000 en sont succombés. Elle demande  aux bienfaiteurs puissent d’agir  dans les plus brefs délais pour ne pas se retrouver dans le même cas que celui de l’année écoulée.