ACTUELLEMENT  DEUX STATIONS PEUVENT SERVIR LEURS CLIENTS  SUR DIX STATIONS –SERVICES QUE COMPTENT LA VILLE DE GITEGA.

 

Il ya une semaine, des camions citernes  de plusieurs localités en fil indienne au parc automobile de Tankoma en commune et zone Gitega. Ils attendent de s’approvisionner en vain ? Beaucoup des gens se demandent pourquoi cette pénurie du carburant est devenue une casse tête dans la plupart de la province qui compose la république du Burundi. En plus de ça  ils se demandent aussi des raisons qui font que les propriétaires des stations ne leurs préviennent pas d’avance pour qu’ils prennent des précautions  dans une telle situation. L’interlocuteur qui a requis l’anonymat dans l’entretient avec votre quotidien burundais d’information «  l’avenir du burundi4 » demande aux autorités compétentes de faire le pus possible pour résoudre ce problème du carence de carburant dans les plus bref délais. Il ajoute également que tous les contribuables puissent conjuguer leurs efforts enfin d’éviter la rupture de stocks.

Une spéculation sur les produits pétroliers s’observe

 

Un litre d’essence ou de mazout a revue à la hausse à 4000fbu, les transporteurs n’ont pas tardé à augmenter leurs tarifs. L’exemple typique est celle de la course entre le centre ville  et les différents quartiers environnants la ville de Gitega a augmenté entre 200 et 300fbu. Les habitants de la ville de Gitega craignent aussi que la pénurie du carburant pourrait influencer la pénurie de denrée alimentaire des premières nécessités en provenance des autres provinces frontalières.